<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Hiver et dépression: réagir face au phénomène

04/12/2012

 

Le froid de l’hiver emporte son lot d’inconvénients et de soucis. Parmi les difficultés à gérer liées au grand froid, celle de la dépression hivernale n’est pas à sous–estimer.

Prendre soin de sa santé mentale

En hiver, une des grandes préoccupations est de lutter contre la précarité, le mal logement ou l’absence totale de logement. Il est vrai que mourir de froid dans nos sociétés contemporaines est une chose inacceptable. Loin des préoccupations matérielles physiques, se cache pourtant un impact direct de l’arrivée de la saison la plus froide de l’année: celle de la dépression. Or, les effets d’une dépression qu’on laisse s’installer sans en prendre soin peuvent être dévastateurs tant dans la famille que pour la personne elle-même.

Comment détecter une dépression hivernale?

Certains facteurs extérieurs peuvent être des signaux d’alerte. Le poids est souvent en corrélation avec la dépression. Ainsi, des comportements boulimiques ou anorexiques doivent immédiatement faire penser à un épisode de dépression mais cela ne suffira pas. En effet, c’est l’association de plusieurs facteurs qui laisse à penser que la pathologie est là et s’installe silencieusement. Ainsi, un état de tristesse, de fatigue mentale surtout le soir pourront aussi paraître suspect. En tout état de cause, il ne faut pas hésiter à mettre des mots sur son mal être sans aucune honte. La dépression saisonnière est un phénomène de plus en plus connu et qui touche tant les adultes que les enfants.

Les personnes âgées face à la dépression saisonnière

Isolées et souvent renfermées sur elle-même à leur domicile, les personnes âgées qui sortent peu sont particulièrement exposés à la dépression ainsi qu’à la dépression saisonnière. Ceci étant, il ne faut pas confondre le fait d’avoir une baisse de morale liée à des circonstances conjoncturelles avec la réelle dépression. Chaque dépression est différente et la gestion de la dépression saisonnière pourra se faire de façon différente de la dépression classique. En ce qui concerne les séniors, une attitude un peu trop généralisée consisterait à voir en la vieillesse une bonne raison d’évoluer dans la tristesse. Aussi, lorsque la morosité s’installe dans le quotidien de la personne âgée, il y aurait une tendance à ne pas trop s’inquiéter ni s’interroger alors qu’il est indispensable de consulter un médecin. En effet, seul le médecin est à même de poser le bon diagnostic.

Soigner la dépression hivernale

Surtout, éviter la systématisation selon laquelle toute dépression doit donner lieu à une prescription d’antidépresseurs. Les personnes atteintes de désordre affectif saisonnier peuvent très bien réagir grâce à la luminothérapie. Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est le manque de lumière avec le raccourcissement des journées qui est à l’origine des baisses de moral et des dépressions. Une bonne façon de lutter contre cela est donc d’apporter plus de lumière dans sa vie, via la photothérapie.

Vitamine D et relaxation pourrait être également de vraies solutions aux problèmes de la personne malade. La relaxation demeure d’ailleurs une des premières pistes à explorer afin d’aider au mieux la peronne dépressive.


comments powered by Disqus