<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Les seniors français s’expatrient de plus en plus

03/02/2013

Les seniors français retraités on non forment une communauté de plus d’un million de personnes à vivre  à l’étranger. Il ne s’agit pas de seulement des vacanciers mais plutôt souvent des personnes âgées qui séjournent à temps plein dans un autre pays. Ce phénomène est en pleine expansion depuis quelques années.

Pourquoi cet engouement?

La qualité et la douceur de la vie, les prix des voyages abordables, la plage, des communications faciles, etc. Le départ d’une nouvelle vie et l’aventure.

En cinq ans, le nombre de seniors français qui ont décidé de vivre à l’étranger a doublé.  Le phénomène a certes toujours existé, mais jusque là, la majorité des personnes concernées prenaient leur retraite dans leur pays d’origine, celui où ils avaient encore leurs attaches. Suite logique pour ceux qui ont Travaillé en France et passent ensuite leur retraite en Espagne ou au Portugal par exemple.

Maintenant, les seniors expatriés ont changé de visage, ils n’ont plus forcément d’attaches avec le pays d’accueil, ils sont juste tombés sous le charme  lors d’un voyage touristique, lu un article de presse, vu un  reportage télé, ou bien eu une discussion avec des amis, et les voila décidés d’y vivre et franchissent le cap.

Avantages et les inconvénients liés à l’expatriation

Outre les paysages, l’expatriation peut avoir aussi d’autres raisons qu’il faut prendre en compte : un climat plus agréable, une meilleure qualité de vie et surtout un pouvoir d’achat plus important. Car quoi qu’on puisse en dire, le coût de la vie est nettement plus faible dans les pays choisis pour passer la retraite.

La comparaison est très alléchante car si pour un couple de retraités locataires de leur logement, les dépenses mensuelles moyennes y compris le logement se montent à environ 2000€ par mois. Pour des prestations équivalentes, toutes choses égales par ailleurs, et même parfois meilleures en matière de logement, les dépenses ne sont plus que : 1018€ au Maroc, 1200€ à l’Île Maurice, 1100€ au Sénégal ou 1500€ au Portugal. Le calcul est vite vu… Un logement bien placé, souvent plus grand, des produits moins chers et du personnel pour vous aider.

A titre d’exemple au Maroc, le pain coûte dix centimes d’euro et une femme de ménage revient à 1.5€ par heure.

La nouveauté par ailleurs, c’est que les français s’expatrient maintenant sur toute la planète. Outre l’Europe ou les pays du Maghreb, les destinations de retraite sont de plus en plus exotiques. Madagascar, la Thaïlande ou le Brésil sont en pleine expansion. Le Maroc par exemple compte déjà 50 000 français retraités.

Il est vrai que maintenant avec les vols bon marché, la communication par le biais des mails, des web-cams ou du téléphone gratuit, le sentiment d’éloignement s’estompe et puis la famille peut venir facilement rendre visite aux parents ou aux grands parents pour des séjours de vacances bien agréables.

Mais avant de partir, il faut bien être vigilant et border deux aspects primordiaux : la santé et la fiscalité.

Pour la santé, si vous restez dans l’Union Européenne, pas de problème, la Sécurité Sociale française s’applique. Par contre, pour les pays hors d’Europe, vous devez adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger.

Pour information, le montant de l’adhésion correspond, à peu près, à 3% de votre pension.

Pour la fiscalité, tout dépend de la convention fiscale qui est passée entre la France et le pays de retraite.

Attention, tous les pays n’ont pas signé une convention et vous pouvez très bien vous retrouvez avec une double imposition alors il faut être vigilants.

Un départ à l’étranger se prépare, d’abord en amont pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Par ailleurs, il faut savoir que pour les fonctionnaires français, la pension doit obligatoirement être imposée en France. C’est pour cela que les DOM ou les TOM ont tant de succès chez les fonctionnaires. On parle alors d’éloignement mais non pas d’expatriation.

A noter

Pour ceux qui ont déjà pris leur décision et qui ont largué les amarres : la belle vie commence. Mais, à un moment ou à un autre, on est pris de nostalgie de la France, c’est inévitable.

Restez toujours en contact avec la France, restez au courant des nouveautés, des bouleversements, et de l’actualité de votre pays de naissance.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus