<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Les dernières données sur le fardeau français d’ALZHEIMER

18/09/2013

Des données sur le fardeau Alzheimer en France, publiées dans le bulletin hebdo de l’InVS (BEH N° 30 du 10 septembre) mettent en lumière le poids considérable de la maladie d’Alzheimer et des démences apparentées, pour la société française. Un chiffre en progression de 15% en seulement 3 ans, soit, 316.315 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et recensées en ALD (Affection longue durée).

Des études dressent un état des lieux de la maladie d’Alzheimer et autres démences (MAAD) en France métropolitaine, à travers les bases de données existantes portant sur la période   2007-2010 issues des bases des affections de longue durée (ALD) de l’assurance-maladie mais aussi des bases d’hospitalisations et de décès. L’Alzheimer a été identifié comme la 4è cause de décès en 2008, selon étude Inserm-CépiDc (BEH N° 22 de juin 2011), soit une progression de +71% depuis 2000.

Les MAAD touchaient en France environ 850.000 personnes en 2010 et il a été estimé que +1,3 millions de personnes pourraient être touchées en 2030. Sur les 316.115 personnes en 2010 qui  étaient en ALD, 228.190 ont été hospitalisées avec une MAAD et 54.291 sont décédées avec une MAAD. Entre 2007 et 2010, le nombre de patients avec MAAD en ALD a augmenté de 15%, le nombre de personnes hospitalisées avec une MAAD de 23,6% et le nombre de décès avec une MAAD de 14%. Les femmes représentent presque les trois-quarts du nombre total des ALD sur la même période, et plus de 70% des nouvelles mises en ALD.

Les études révèlent le poids des MAAD, leur augmentation rapide pour la société française et met en lumière une prédominance féminine de ces pathologies, en particuliers aux âges avancés, de l’ordre de 2 fois pour les hospitalisations et supérieur à 2 autrement.

Ce constat n’est qu’une vision partielle du fardeau lié aux MAAD, limité aux cas bénéficiant d’une prise en charge médicale et les analyses identifient des limites méthodologiques dans le recueil des données, qui conduisent à une sous-estimation importante du poids des MAAD.

Ainsi, En France, seuls 50% des patients avec une MAAD seraient repérés par le système de santé.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus