<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Réduction du risque cardiovasculaire mais prise de poids en arrêtant le tabac…

22/09/2013

Les fumeurs prennent du poids quand ils s’arrêtent de fumer, cette bonne résolution engendre la question de la prise de poids qui subsiste et qui angoisse. Ce surpoids voire cette obésité ont leurs conséquences psychologiques et leurs comorbidités.

Il a été constaté ce qui pourrait expliquer une bonne partie de la prise de poids, une augmentation de l'apport calorique possible, destiné à compenser, un changement profond dans la composition de la flore intestinale qui intervient après l’arrêt de la cigarette.

Beaucoup d’anciens fumeurs prennent du poids après avoir arrêté de fumer en raison d'une combinaison de facteurs, tels que l’arrêt de l’effet de la nicotine qui incite le corps à brûler des calories plus rapidement et agit comme un coupe-faim, ou encore le réflexe de manger pour éviter de fumer.

Une étude internationale publiée dans l’édition JAMA de mars 2013, a calculé le gain de poids possible après l’arrêt du tabac et a confirmé la réduction du risque cardiaque même avec un éventuel gain de poids. Elle a constaté, que la prise de poids moyenne était de 2,7 kg (à comparer à 0,9 kg pour les démissionnaires de long terme comme pour les fumeurs et à 1,4 kg pour les non-fumeurs) dans les 4 ans suivant l’arrêt du tabac.

Les chercheurs de l'Hôpital universitaire de Zurich soutenue par la Fondation scientifique nationale suisse, estiment la prise de poids à 7 kg en moyenne et à court terme pour 80% des fumeurs qui s’arrêtent. Une prise de poids indépendante de l’apport calorique qui s’expliquent par la prévalence élevée de ces mêmes souches bactériennes qui caractérisent le microbiote en cas d’obésité.

Des chercheurs de Boston, quant à eux ont analysé l’impact du tabagisme, le gain de poids et le risque de maladie cardiovasculaire. Le résultat de leur étude est que le risque cardio-vasculaire diminue avec l’arrêt du tabac mais augmente avec l’excès de poids, Ils ont trouvé chez la plupart des gens, que cesser de fumer est bien associé à une réduction du risque de maladies cardio-vasculaires et que cet effet bénéfique n'est pas significativement influencé par le gain de poids associé à l’arrêt du tabac.

Par ailleurs, l’étude publiée dans PloS one en août 2013 décrypte les modifications du microbiote et leurs effets sur le métabolisme en analysant le matériel génétique des bactéries intestinales d’échantillons de selles (20 personnes suivies durant 9 semaines dont 5 non-fumeurs, 5 fumeurs et 10 fumeurs ayant arrêté une semaine après le début de l'étude). L’équipe a constaté que l'abandon du tabac entraîne une profonde modification de la composition du microbiote intestinal.

Simultanément, les participants ayant juste cessé de fumer prennent 2,2 kilos en moyenne même avec un régime alimentaire identique. Une nouvelle composition de la flore intestinale, plus diversifiée, se met progressivement en place après l'arrêt du tabac, qui favorise le stockage de l’énergie et favorise la prise de poids.

Source:   Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus