<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

L'immortalité grâce à la greffe de tête

29/10/2013

Des chercheurs abordent dans une publication du Surgical Neurology International une nouvelle méthode permettant de transplanter une tête humaine à l’aide de techniques de neurochirurgie avancées. Un véritable mythe vient d’être abordé...

La procédure proposée par le docteur italien Sergio Canavero se nomme HEAVEN/GEMINI. Il pense que cette intervention serait possible d’ici deux ans et permettrait selon lui de greffer la tête d’un patient tétraplégique ou présentant un cas avancé et incurable de cancer sur le corps d’un mort. Il est d’ores et déjà possible de cultiver des oreilles en laboratoire, de recouvrer l’audition et la vue par l’intermédiaire de dispositifs bioniques, et même de bénéficier d’une main robotique.

Ce qui empêche actuellement le corps médical de réussir cette opération résiderait dans l’incapacité des médecins à connecter la moelle épinière du cerveau avec le reste du corps. Cependant, nous disposerions de la technologie nécessaire à la réalisation de ce raccord.

Le rapport reprend ainsi des expériences réalisées dans les années 70 dont les résultats ont été mitigés, mais pas totalement dénuées d’intérêt. On avait ainsi réussi à faire vivre un cerveau en dehors d’un corps pendant plusieurs jours et même réussi une greffe partielle d’une tête de singe. L’utilisation d’une substance appelée le fusogen, une solution de deux polymères (du glycol et du chitosane) permettrait de faire fusionner les cellules nerveuses entre la tête et le reste du corps. Evidemment, l’opération reposerait sur l’utilisation d’immunosuppresseurs afin d’éviter les rejets.

Il est encore prématuré de dire si l’ensemble de l’opération décrite ci-dessus est du domaine du réalisable. Et si telle était le cas, alors se poserait la question de l’éthique d’une telle opération. Mais aussi d’autres débats concernant la question du sexe du patient, de l’identité même de l’individu, de sa responsabilité, de son droit à procréer… le patrimoine génétique transmis sera-t-il celui du corps ou celui du receveur ? Vastes débats en perspective...Sans oublier d’autres considérations, comme celle des dérives qu’une opération de ce type. Comme par exemple, un milliardaire en quête d’immortalité.

Sur ce terrain, la réalité pourrait rapidement rejoindre la fiction, et les plus riches se réserver le droit exclusif à un corps toujours jeune et en parfaite santé, ainsi qu’à la vie éternelle.

Source:   Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus