<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Un MODE de VIE sain rallonge les télomères et prolonge la vie

02/10/2013

Le Dr Dean Ornish, professeur de médecine à l’Université de Californie-San Francisco (UCSF) et auteur principal d’une étude, publiée dans l’édition du 17 septembre du The Lancet Oncology a montré que nos gènes et nos télomères ne font pas notre destin et qu’il est possible, grâce à un mode de vie sain et serein d’allonger nos télomères, les parties des chromosomes qui affectent le vieillissement. En claire, une bonne alimentation avec de l’exercice physique et la méditation peuvent améliorer le vieillissement des cellules immunitaires (la longueur des télomères).

Dans son étude menée sur 35 participants, il a montré que des changements positifs de mode de vie vont rallonger les télomères au fil du temps, ses résultats indiquent que les télomères peuvent s’allonger dans la mesure où les gens modifient leur façon de vivre. Ses recherches indiquent que des télomères plus longs sont associés à moins de maladies et à plus d’espérance de vie.

Les télomères sont des capuchons de protection situés aux extrémités des chromosomes qui influent sur la rapidité avec laquelle les cellules vieillissent. Ces combinaisons d’ADN et de protéines permettent aux chromosomes de rester stable, mais lorsqu’ils raccourcissent et se désagrègent, les cellules vieillissent et meurent. Ainsi, de nombreuses études ont déjà associé des télomères plus courts aux maladies liées au vieillissement.

L’étude a suivi, 35 hommes durant 5 ans ayant un cancer de la prostate, localisé et à un stade précoce pour étudier l’effet de changements de mode de vie sur la longueur des télomères et l'activité de la télomérase.

10 participants ont totalement modifié leur mode de vie, ont adopté un régime alimentaire équilibré, se sont mis à l’exercice et ont contrôlé leur stress avec l’aide de la méditation. La longueur de leurs télomères a été comparé à ceux de 25 autres participants témoins n‘ayant pas modifié leur mode de vie.

Le groupe changements de mode de vie présente une augmentation significative d’environ 10% dans la longueur des télomères, parallèlement, l'activité de la télomérase, l’enzyme qui répare et allonge les télomères s’accroît. Plus le changement positif est important, plus les télomères sont longs. A contrario, le groupe de contrôle voit, dans le même temps, ses télomères raccourcir de 3%. Contrairement à l’idée reçue, avoir de mauvais gènes n’est pas sans espoir.

Il reste cependant, à démontrer ces résultats sur des groupes plus larges de population non atteints du cancer de la prostate et sur une période plus longue, mais ces premières analyses donnent un espoir sur l’ADN même de notre mode de vie, sur la réduction de certaines maladies et l’augmentation de l’espérance de vie. Ils encouragent à prendre sa santé en mains quel que soit son patrimoine génétique.

Source:   Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus