<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Une hormone restaure le cœur de souris âgées

12/10/2013

Des chercheurs américains ont réussi une prouesse en découvrant l'existence d'une hormone capable de "rajeunir" les parois cardiaques de la souris. Cette découverte importante, publiée le 9 mai 2013 dans la revue Cell pourrait permettre de mettre au point d'ici quelques années un traitement efficace contre l'insuffisance cardiaque. Inverser le processus de vieillissement du cœur en injectant dans le sang une simple hormone.

Le médecin Richard Lee (Harvard Stem Cell Institute, Boston, États-Unis) et ses collègues ont mené une expérience qui a permis de découvrir l'existence d'une protéine appelée GDF11, dont la présence dans le sang diminue lorsque les souris vieillissent. Or, la protéine GDF11 appartient à une famille de protéines (appelée TGF-bêta) dont les effets bénéfiques sur la santé humaine avaient déjà été mis en évidence.

Les chercheurs ont injecté la protéine GDF11 dans le sang de souris âgées, via un procédé appelé "parabiose", permettant au sang de chaque souris âgée d'être partagé avec celui d'une souris plus jeune. Au bout de quatre semaines, Ils ont constaté une diminution sensible de l'épaisseur des parois cardiaques des souris âgées, doublée d'une diminution de la taille de leur cœur, dont les mensurations étaient presque devenues équivalentes à celles des souris jeunes.

C’est un résultat précieux, en effet, l'épaississement progressif des parois du cœur au cours du temps est l'une des principales causes de l'insuffisance cardiaque. Avec l'âge, le cœur se rigidifie et s'épaissit, débouchant sur un phénomène physiologique appelé hypertrophie cardiaque. Du coup, le cœur, devenu de plus en plus rigide et épais, ne parvient pas à se détendre correctement entre les battements cardiaques, et n'est donc plus capable de fournir un débit suffisant pour couvrir les besoins de l'organisme. Cette pathologie est fréquente chez les personnes âgées et se manifeste par un essoufflement quasi permanent du malade.

Toutefois, si le cœur des souris âgées ainsi régénérées présente bel et bien les signes d'une inversion du processus de vieillissement, il reste encore à prouver que ce phénomène est corrélé avec une amélioration réelle de la fonction cardiaque, et donc à un impact positif sur la durée de vie de ces souris.

Source:   Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus