<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Evaluer la gravité du Cancer de la Prostate par un test génétique, une première !

13/11/2013

L'Institut de recherche britannique sur le cancer a présenté un nouveau test génétique développé par un groupe de chercheurs, capable de diagnostiquer la gravité du cancer de la prostate, d’évaluer le risque immédiat et donc, dans certains cas d’éviter les traitements inutiles. Ce test livre de premiers résultats prometteurs, son nom est Prolaris.

Le cancer de la prostate est extrêmement difficile à évaluer, son agressivité est telle, que le test classique de dépistage PSA est reconnu pour entraîner des risques de sur-diagnostic et de sur-traitement et que les complications liées aux traitements, dont la dysfonction érectile et l'incontinence urinaire sont fréquentes et très handicapantes.

Le cancer de la prostate reste le plus fréquent en France chez l’homme et le plus meurtrier avec 56.800 nouveaux cas par an et où le risque de sur-diagnostic et de sur-traitement a été récemment estimé entre 30% et 50%.

Une méthode qui permettrait de diagnostiquer et d'identifier les patients qui ont besoin d’un traitement et ceux qui ont juste besoin d’un suivi serait donc extrêmement utile. C’est le cas de Prolaris qui est un test qui mesure le niveau d'activité de 31 gènes qui contrôlent la division cellulaire, ce qui apporte une mesure de l’activité des cellules nommée CCP (Cell Cycle Progression).

Le score CCP permet de déterminer avec fiabilité si le cancer est à croissance lente ou agressif. Des niveaux élevés d'expression des gènes vont entraîner un score CCP élevé et donc évoquer une tumeur agressive.

Les chercheurs de l'Université Queen Mary de Londres et des Universités de Californie et du Texas ont mené plusieurs études rétrospectives pour évaluer la précision de ce test en comparaison de celle de la biopsie, auprès de plusieurs groupes de patients, suivis sans intervention chirurgicale, traités par prostatectomie radicale, et par radiothérapie. Selon le rapport du Cancer Research UK, le score CCP permet bien de distinguer les tumeurs à croissance lente des cancers agressifs et avec précision.

Le Pr Jack Cuzick, du Cancer Research UK et auteur des études précise qu’il faut encore affiner la meilleure façon d'utiliser ce test, raccourcir le délai d’obtention des résultats et préciser à quelle fréquence le test doit être répété, mais que le test Prolaris promet de pouvoir à terme identifier les patients qui ont besoin d'un traitement urgent.

Source:   Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus