<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Des extraits de grenade contre la maladie d’Alzheimer

26/05/2016

Une étude de l’American Chemical Society présentée en novembre 2015 dans la revue ACS Chemical Neuroscience révèle que la grenade (le fruit) serait une formidable arme contre le vieillissement et pourraient jouer un rôle important dans la prévention et le traitement des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d'Alzheimer. Ces urolithines sont des composés anti-inflammatoires et neuro-protecteurs formés lorsque l’ellagitanine, un polyphénol, est métabolisée par les bactéries intestinales. Les urolithines ont bien pour effet de réduire les niveaux de protéine ß-Amyloïde (ßA) in vitro. Sur le ver ascaris, modèle d'Alzheimer, les urolithines augmentent la durée de vie. Reste bien sûr à démontrer des effets similaires chez l’Homme.

L’étude décrypte le processus bénéfique de ces urolithines, des métabolites produits par le microbiote intestinal à partir des polyphénols, comme principaux agents protecteurs.

De précédentes études avait ainsi désigné l'extrait de grenade, comme un nutriment efficace contre le développement de la maladie d'Alzheimer. La grenade est un fruit encore relativement peu connu en Europe. Elle est cultivée principalement en Asie et en Afrique. Une fois coupée, on peut découvrir que la grenade est constituée de nombreuses graines rouges (env. 400 par fruit) qui pressées, servent à faire les jus. Aujourd’hui, ce fruit a fait l’objet de nombreuses études qui ont mis en avant ses vertus anti-inflammatoires, anti-maladies cardiovasculaires et anti-cancer.

La maladie d'Alzheimer est caractérisée entre autres protéines, par la ßA et ses plaques toxiques qui se forment entre les neurones. Pour pouvoir lutter contre la formation de ces fibrilles, une molécule devrait traverser la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau de l’entrée de substances nocives. L’équipe de chimistes a cherché à comprendre comment les composés de la grenade pouvaient passer la barrière hémato-encéphalique et prévenir la formation des fibrilles ßA. L'équipe a isolé de l'extrait de grenade, et identifié, 21 composés pour la plupart des polyphénols qui ne pouvaient pas traverser la barrière hémato-encéphalique, mais en revanche, certains de leurs métabolites, les urolithines s’avèrent capables de traverser l’obstacle.

Précisons que les bienfaits de l’urolithine avaient déjà été montré, les scientifiques avaient découvert qu’elles permettaient de lutter contre certains cancers (côlon, sein ou prostate) et participait à la baisse du cholestérol. Par ailleurs, plusieurs études indiquent que la grenade est l’un des fruits qui possède le plus de bienfaits. Elle contient énormément de vitamine C, sans compter la vitamine B5 (acide pantothénique), des phénols naturels, du potassium, de la vitamine A, de la vitamine E et de l’acide folique.

Il est conseillé de boire du jus de grenade, Frais si possible. Idéalement, il faudrait consommer le jus de grenade directement issu du fruit frais. On extrait le jus en écrasant légèrement le fruit entier et en introduisant une paille dans le fruit. On peut également le presser comme une orange.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus