<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Plus d'acide urique chez les hommes pour moins de Parkinson

02/06/2016

Une récente recherche la Pennsylvania State University financée par les Instituts nationaux de la santé américains (NIH) et publiée en janvier 2016 dans la revue médicale de l'American Academy of Neurology révèle que, chez les personnes de sexe masculin, des taux sanguins plus élevés d'urate pourraient protéger contre la maladie de Parkinson. En effet, selon ces travaux, les hommes dont les niveaux d'acide urique sont les plus élevés, avaient près de 40% moins de risques de développer un Parkinson que ceux dont les niveaux étaient les plus bas.

Le Dr Xiang Gao, de la Pennsylvania State University, un des principaux auteurs explique que ces résultats suggèrent que l'urate pourrait protéger contre la maladie de Parkinson ou en ralentir la progression dans les tous premiers stades. Pour mettre en évidence cette corrélation, les chercheurs ont analysé 3 études comprenant plus de 90.000 participants. Un total de 388 personnes qui ont développé un Parkinson après le début des trois études, ont été comparées à 1.267 autres participants sains. Les chercheurs précisent ainsi que les hommes qui avaient les plus bas niveaux d'urate en avaient moins de 4,9 milligrammes par décilitre de sang. Ceux avec les taux les plus élevés avaient de 6,3 à 9 mg/dL.

Ils n'ont pas constaté de lien entre le niveau d'urate chez les femmes et la maladie de Parkinson. Ces dernières paraissent d'ailleurs généralement moins touchées que les hommes.

Cette étude donne peut être raison au célèbre adage : les hommes les plus susceptibles de crise de goutte et de calculs rénaux seraient aussi les moins menacés par la maladie de Parkinson.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus