<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Plus de 25 ans avant, les chutes annoncent déjà la maladie de Parkinson

15/06/2016

Une étude de cohorte de l’Université d’Umeå (Suède) publiée dans la revue Plos Medicine de février 2016 révèle un risque beaucoup plus élevé de chutes et de fractures de la hanche déjà 26 ans avant le diagnostic de la maladie de Parkinson. Une conclusion peu surprenante alors que la maladie de Parkinson affecte principalement dans son stade précoce, la mobilité et l’équilibre. Mais comment ces résultats sont-ils directement applicables, au niveau de chaque patient, pour le diagnostic de la maladie de Parkinson ? On retiendra de ces données plutôt épidémiologiques qu’une chute avec blessure, après l’âge de 50 ans est associée à un risque plus élevé de près de 20% à 10 ans de maladie de Parkinson.

  • Les chercheurs suédois ont d’abord évalué les différences de force musculaire chez les hommes qui vont développer la maladie de Parkinson plus tard dans la vie. A partir des dossiers militaires, ils montrent que les patients avaient déjà une faible force musculaire dans les bras déjà au début de l’âge adulte, soit plus de 30 ans avant le diagnostic de la maladie, généralement posé vers l’âge de 70 ans. Ils ont donc émis l’hypothèse que cette force musculaire réduite pourrait également être associée à un risque accru de chutes avec blessures ou fractures de la hanche. L’analyse montre que les premières réductions constatées de force musculaire semblent corréler à un risque accru de chutes et de fractures, toujours plusieurs années avant le diagnostic. La corrélation montre également des signes de troubles de l’équilibre et de mobilité réduite au stade précoce, même avant diagnostic de la maladie.
  • Les chutes à un âge précoce sont un signe d’avertissement de la détérioration de l’équilibre, caractéristique de la maladie de Parkinson. L’étude des données de santé à partir des registres, montre une forte corrélation entre l’occurrence de chutes avec blessures et le diagnostic de la maladie, parfois des dizaines d’années plus tard. Ce risque ou taux de fractures de la hanche peut être significatif plus de 20 ans avant le diagnostic.
  • Les antécédents de chutes avec blessures avant l’âge de 50 ans sont associés à un risque accru de 19% de diagnostic de Parkinson, plus tard dans la vie. Précisément, l’étude a analysé les données de santé de 3,3 millions de Suédois âgés de 50 ans ou plus en 2005. Sur ce total, 24.412 ont été diagnostiqués avec Parkinson dans la période de 1988 à 2012. Ces 24.412 ont été appariés chacun avec 10 témoins. L’étude montre que 18% des cas versus 11,5% des témoins avaient subi au moins une chute avec blessure. L’analyse d’une seconde cohorte de 1,3 millions montre que le risque de Parkinson est accru de 19% en cas de chute dans les 10 années précédant le diagnostic et de 36% en cas de fracture de la hanche dans les 15 années précédant le diagnostic.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus