<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Se sentir plus vieux que son âge, c’est déjà faire un pas vers l’hôpital

15/06/2016

Une étude de l'Université de Montpellier présentée dans la revue Health Psychology de l'American Psychological Association conclut que les personnes qui se sentent plus vieilles que leurs pairs sont plus susceptibles d'être hospitalisées à l’âge mûr. Elles rejoignent celles de précédentes études ayant déjà associé chez les personnes âgées, l’image de soi et les résultats de santé. Ces conclusions, valent quels que soient l’âge réel et les caractéristiques sociodémographiques.

Une autre étude récente de l’Université de Toronto publiée la revue Psychology and Aging suggère quant à elle que les personnes âgées qui se décrivent elles-mêmes comme vieilles et fragiles encouragent les pensées, humeurs et comportements qui vont les enfermer dans cette situation. Une image dégradée de soi qui reste trop souvent liée au regard des autres. Au cours du vieillissement, les préjugés, sociaux et personnels, ont donc bien, selon cette étude, des effets réels et mesurables sur la santé, notamment sur la mémoire et l’audition. Le Pr Yannick Stephan, de l'Université de Montpellier explique en substance que de précédentes recherches ont montré que ce sentiment d’être vieux peut affecter le bien-être et d'autres facteurs liés à la santé, nous savons aujourd’hui qu’il peut aussi accroître le risque d’hospitalisation.

L’étude a porté sur plus de 10.000 adultes, âgés de 24 à 102 ans, participant à 3 études longitudinales, menées de 1995 à 2013. L'âge subjectif a été évalué en demandant à chaque participant quel âge il se donnait au début de l'étude. Les chercheurs ont également pris en compte de nombreux facteurs de confusion possibles comme l’hypertension artérielle, le diabète, le cancer, les maladies pulmonaires, la maladie et les événements cardiaques, l'ostéoporose ou l'arthrite et la dépression. L’analyse constate que,

  • les participants qui déclarent se sentir plus vieux que leur âge réel présentent un risque accru de 10 à 25% d’hospitalisation à 10 ans. Ces résultats sont reproduits dans les 3 échantillons,
  • les participants à l’âge subjectif plus élevé que leur âge réel  plus sont plus susceptibles d'être sédentaires et de développer plus rapidement un déclin cognitif, qui peut être à l’origine de l’hospitalisation,
  • présenter plus de symptômes dépressifs et une moins bonne santé contribue à expliquer ce lien entre ce sentiment d’être plus âgé et être ou avoir été hospitalisé.

Se sentir plus âgé est associé à une moins bonne santé physique et mentale, avec donc un risque accru de maladies et/ou de complications justifiant une hospitalisation : l’âge subjectif pourrait être ainsi être un marqueur précieux pour aider à identifier les personnes à risque d'hospitalisation. Ces patients une fois identifiés pourraient bénéficier de programmes d'activité et d'exercices physiques, ce qui peut contribuer à réduire leur risque de dépression et de maladies chroniques, et, finalement, leur risque d'hospitalisation, concluent les auteurs.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus