<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

66% de Français doivent se bouger grâce à l’activité physique

05/07/2016

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) saisie par la Direction générale de la Santé rappelle, dans un nouvel avis, les effets favorables de l’activité physique et de la réduction de sédentarité en matière de prévention d’un grand nombre de pathologies chroniques. Ceci afin d’actualiser les repères nutritionnels. Ainsi, l’Agence recommande donc, la réduction des comportements sédentaires et la pratique d’activités physiques, dans tous les contextes de vie et à tous les âges. Des recommandations qui s’accompagnent de mesures pratiques, comme le développement d’espaces réservés aux piétons et aux cyclistes, la promotion des modes de transport collectifs, l’organisation du temps de travail et du temps scolaire pour plus d’activité.

L’Académie nationale de Médecine avait suggéré que Le sport, est bon tous en recommandait que toute la population puisse trouver sa place dans un programme Sport pour la santé, que le médecin transmette ses connaissances, que le citoyen comprenne que le maintien de sa santé appelle la poursuite d’une activité physique et sportive, et que les pouvoirs publics interviennent pour rendre prioritaire l’application d’un programme national d’activité physique et sportive (APS). Ici, il s’agit plus largement de l’activité physique qui recouvre la pratique sportive, mais aussi toutes les formes d’activités physiques quotidiennes, de travail ou de loisir. L’ANSES rappelle les données scientifiques qui démontrent les effets favorables de l’activité physique en matière de prévention de pathologies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, cancers, etc.) et les processus systémiques, hormonales, métaboliques, qui viennent justifier ces bénéfices.

Le premier constat est l’insuffisance de pratique des Français, et quels que soient leur âge, au regard des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) soit 150 minutes d’exercice modéré au moins par semaine. Les études montrent que, pour les adultes, moins de 37 % d’entre eux et moins de 32 % des personnes âgées de plus de 65 ans sont suffisamment actifs. Moins de 34 % des enfants âgés de moins de 11 ans pratiquent une activité physique quotidienne, et que moins de 50 % des enfants pratiquent quotidiennement des jeux de plein air. Les adolescents de 11 à 14 ans sont 12 % à pratiquer quotidiennement 60 min d’AP d’intensité au moins modérée ; 43 % des adolescents de 15 à 17 ans pratiquent au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée.

Les adultes passent quotidiennement environ 4 heures assis devant un écran en dehors du temps de travail. Les enfants et les adolescents passent plus de 2 heures quotidiennes face à l’écran, et ce temps atteint 3 heures chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Enfin, l’Anses rappelle le manque fréquent de sommeil en regard de ce temps d’écran exagéré et le bénéfice de la pratique de l’activité physique sur la qualité et la quantité de sommeil. Enfin, les principaux facteurs associés à la sédentarité sont l’avancée en âge et le surpoids.

Quelques recommandations :

Pour les adultes, la pratique d’activité physique devrait être d’au moins 30 min par jour. Des bénéfices supplémentaires sur la santé peuvent être obtenus avec une pratique de 45 à 60 min. Ce temps total quotidien peut être fractionné en périodes de 10 min minimales. Des données récentes suggèrent même l’efficacité d’un fractionnement de la durée totale quotidienne en périodes plus courtes, inférieures à 10 min. Ces tranches d’activité devraient être répétées au moins 5 jours par semaine, et si possible tous les jours. L’intensité devrait être modérée à élevée, sur de courtes durées (5 à 10 min) et répétées dans la journée (3 à 4 fois) mais toujours adaptée aux caractéristiques individuelles de chacun. Plus généralement l’Anses recommande de,

  • favoriser la pratique d’activités physiques, de types différents (cardio-respiratoire, renforcement musculaire, souplesse), en identifiant toutes les occasions de pratique à tout moment de la journée et dans tous les contextes,
  • réduire les comportements sédentaires, le temps passé assis et en augmentant les pauses actives.
  • promouvoir aussi par l’environnement, la pratique de l’activité physique et la réduction de la sédentarité.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus