<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

La pratique du TAI CHI serait bonne pour la tête et le cœur

07/07/2016

Les conclusions d’une étude de l'Université de Shanghai présentées en mars 2016 dans le Journal of the American Heart Association révèle un nouveau bénéfice du Tai Chi, cette fois cardiovasculaire, en effet, l’amélioration de la santé et du bien-être des personnes vivant avec une maladie cardiaque, une hypertension artérielle (HTA) ou à antécédents d'accident vasculaire cérébral (AVC) engagent donc un peu plus à la pratique de cet art chinois, une pratique accessible à tous, quel que soit l’âge. Avec des bénéfices déjà documentés pour la souplesse et l’équilibre bien sûr, le Tai Chi accumule les avantages pour la santé : facteur de prévention des chutes donc, protecteur de la structure et des capacités cérébrales, facilitateur de bien-être, facteur de réadaptation pulmonaire et de réparation cellulaire.

Une étude récente publiée en septembre 2015 dans le British Journal Of Sports Medicine a documenté l’efficacité de la pratique du Tai chi à soulager certains des symptômes de maladies chroniques comme le cancer, l’insuffisance cardiaque, l’arthrose ou la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Un art qui implique des mouvements fluides et doux pour travailler la force, la posture et l'équilibre et est devenu, sans doute pour ses bénéfices psychologiques tout autant que physique une forme de plus en plus populaire d’exercice et tout particulièrement adapté aux personnes âgées.

Le Pr Yu Liu, doyen de l'école de kinésiologie et auteur principal de l’étude souligne que ces exercices traditionnels chinois ne comportent quasiment aucun risque, et peuvent tout à fait participer aux interventions visant à favoriser la récupération et rétablir la qualité de vie des patients atteints de maladies cardio-vasculaires. C’est donc un exercice adapté à la récupération des patients cardiaques.

Cette méta-analyse, de 35 études, portant sur un total de 2.249 participants de 10 pays, apporte les preuves de l’efficacité du Tai Chi en prévention ou récupération cardiovasculaire, versus les autres formes d'exercice ou encore l’absence d'activité : chez les participants atteints de maladies cardiovasculaires, cet exercice chinois contribue à,

  • réduire la pression artérielle systolique de plus de 9,12 mm Hg et la pression diastolique de plus de 5 mm Hg en moyenne,
  • réduire faiblement mais de manière significative, les niveaux de mauvais cholestérol et de triglycérides,
  • améliorer la qualité de vie et à réduire la dépression.
  • Toutefois, le Tai Chi ne semble pas améliorer de façon significative la fréquence cardiaque, la capacité aérobie ou les résultats de santé (tels qu’auto-évalués par questionnaire).

Les recherches se poursuivent sur les effets du Tai Chi sur toute une gamme de maladies chroniques.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus