<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Des petits gestes qui peuvent sauver en cas d’AVC

27/09/2016

La prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dont sont victimes 150 000 personnes chaque année en France (un toutes les 4 minutes) passe par la connaissance des petits gestes en 4 étapes très simples. Quand on éprouve subitement des picotements dans les doigts et des difficultés à tenir ses couverts par exemple, il faut appeler le 15 (le Samu) pour un transfert dans un service d’urgence neuro-vasculaire, car ce sont les signes d’un AVC qui peut être soigné s’il est pris à temps, sans laisser de séquelles neurologiques.

Le cerveau consomme 20% de l’oxygène respiré par l’homme. Cette voracité est rendue possible grâce à un réseau dense de vaisseaux sanguins qui apporte le gaz vital dans toutes les zones du cerveau. Hélas, des ruptures ou des obstructions peuvent apparaître et entraîner la mort des neurones privés d’oxygène. On risque tous, un jour, d’être confrontés à titre personnel ou dans notre entourage à ce type de situation. Or les progrès obtenus pour limiter les séquelles d’un AVC concernent la phase aiguë (à savoir, les trois premières heures). S’ensuit une véritable course contre la montre. Dès lors, si l’on constate chez quelqu’un un comportement anormal d’apparition subite, il est indispensable de l’interroger, et quatre injonctions très simples suffisent,

  • dans un premier temps, demandez-lui de faire un large sourire pour rechercher une déformation du visage,
  • faites-lui ensuite tirer la langue. Observez si elle croche ou peine à sortir,
  • Puis proposez-lui de répondre à deux phrases simples (quel temps fait-il ? Comment va-t-il ou elle ?) pour vérifier sa diction et sa compréhension,
  • enfin, demandez-lui de lever les deux bras en même temps et de les maintenir quelques secondes pour repérer une anomalie dans le geste.

Au moindre doute, il faut alerter les urgences et personne ne vous en voudra d’un excès de prudence. La dernière campagne pour la Journée européenne de l'AVC a été dédiée à « la prise de pouls : un geste simple qui peut sauver la vie. La Fédération Nationale France AVC et la Fondation Cœur et Artères et Bayer ont invité les Français, durant le mois de mai, à prendre leur pouls, pour détecter une éventuelle fibrillation atriale (FA), cause majeure de l'AVC notamment chez les seniors.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus