<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Les phosphates de la viande qui font prendre de l’âge

21/09/2016

Une étude de l’Université de Glasgow présentée en avril 2016 dans la revue Aging révèle les effets délétères sur la santé et notamment sur la fonction rénale, des phosphates présents en grande quantité dans la viande rouge et ses produits transformés. Cet apport de phosphates est ici révélé comme un facteur majeur de maladies et d’accélération du vieillissement. Les recherches se sont déroulées dans la ville de Glasgow car il existe dans cette ville des différences dans l'espérance de vie et la morbidité est parmi les plus élevées entre les communautés riches et défavorisées. Cette différence remarquable est l'une des plus importantes signalées dans les pays riches.

Les chercheurs qui explorent les causes de ces différences et, en particulier l’impact de l’apport alimentaire sur la santé humaine, ont exploré l'impact de l'apport alimentaire en Pi (phosphate inorganique) sur la santé à partir des données de 666 participants participant à la cohorte Psychological, social, and biological determinants of ill health (pSoBid). On sait déjà que l’hyperphosphatémie est un moteur de vieillissement accéléré chez l‘animal, voire de progeria (traitement qui décalcifie les artères). Ils ont donc regardé si la variation des niveaux de Pi chez ces participants étaient associés aux mesures du vieillissement et aux résultats de santé. Leur analyse identifie,

  • une relation significative entre les niveaux sériques de Pi et des marqueurs de l'âge biologique dont la longueur des télomères (capuchons de protection des chromosomes) et le degré de méthylation d'ADN qui témoigne de l’impact de facteurs environnementaux sur l’expression des gènes (épigénétiques),
  • même après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, dont la situation socio-économique, les facteurs nutritionnels, l’association subsiste entre le vieillissement accéléré et les concentrations alimentaires de Pi directement liées à la fréquence de la consommation de viande rouge.

Ainsi, parmi les facteurs d’accélération du vieillissement, figure désormais l’apport alimentaire en phosphates, notamment par l’intermédiaire de la consommation de viande rouge et de produits transformés à base de viande. Un argument supplémentaire non seulement pour opter pour un régime alimentaire varié, mais aussi pour limiter les apports en viande rouge, déjà documentés comme facteurs de risque de cancers en août 2014 dans la revue cancer Prevention Research.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus