<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Yoga et aquagym contre les symptômes de la Sclérose en plaques

23/09/2016

Une étude de l’Université de Bâle et de Kermanshah (Iran) rapportée en mai 2016 dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise montre l’efficacité du yoga et de l’aquagym contre plusieurs des symptômes (la fatigue, la dépression et la paresthésie), un trouble de la sensibilité tactile. De nouvelles données qui contribuent à démontrer que quelle que soit la situation clinique, il existe un mode d’exercice adapté qui contribue, en complément des traitements standards, à rétablir une certaine qualité de vie. L'exercice peut également apporter des bénéfices significatifs dans la sclérose en plaques.

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune progressive chronique dans laquelle le système immunitaire du corps attaque le tissu nerveux, précisément la myéline entraînant potentiellement des troubles du mouvement. La maladie touche 2,5 millions de personnes dans le monde. Ses symptômes qui incluent la fatigue physique et mentale et la faiblesse, une raideur musculaire et un trouble cognitif décrit comme un brouillard de cerveau  sont très handicapants au point de nuire à la poursuite normale des activités quotidiennes. D'autres symptômes fréquents associés à la maladie comprennent la dépression et la paresthésie, des démangeaisons et des engourdissements.

Les chercheurs montrent en effet une réduction significative des symptômes de 54 patientes atteintes de SEP après un programme de seulement 8 semaines de yoga et d’aquagym adaptée. Par rapport au groupe témoin ayant bénéficié de soins standards, les symptômes de fatigue, de dépression et de paresthésie sont significativement réduits chez les patients ayant suivi ce programme d'entraînement, en plus des soins standards. Un programme qui permet notamment de diviser par 35 le risque de dépression modérée à sévère.

L’exercice apparaît donc comme une thérapie complémentaire efficace en complément des traitements médicamenteux, comme c’est d’ailleurs le cas dans la prise en charge de nombreuses autres pathologies, dont la maladie de Parkinsonle déclin cognitif, mais aussi la cicatrisation de certaines plaies, la récupération post-crise cardiaque, l’asthme, la fibromyalgie, ou même l’hypertension pulmonaire.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus