<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Prophylaxie pour les personnes âgées

21/10/2016

Une étude française SAGA de mai 2016 du CHU et de l’Université de Bordeaux, randomisée, veut évaluer scientifiquement l’intérêt clinique et médico-économique de l’arrêt des statines administrées en prévention primaire des événements cardiovasculaires chez les personnes âgées. Une initiative qui devrait mobiliser 500 médecins généralistes et plus de 2.000 de leurs patients.

Les statines sont utilisées pour abaisser les niveaux élevés de cholestérol dans le sang en inhibant la capacité du foie à produire le cholestérol. Mais elles sont aussi évoquées dans de multiples indications, par des études de plus en plus nombreuses, plébiscitées non seulement en prévention du cancer dans la revue Cell, des complications de la grippe dans The Journal of Infectious Deseases et même de la maladie de Parkinson. Avec cependant, un effet secondaire bien connue et fréquent, des douleurs musculaires chez 75% des patients. Pourtant, aujourd’hui, un grand nombre de patients âgés prennent des statines en prévention primaire des maladies cardiovasculaires.

Plusieurs grandes études comme la méta-analyse publiée dans la revue Cochrane Database of Systematic Reviews, ou l’étude de l’University College (Londres) présentée au Congrès annuel de l’EASD ou l’étude publiée dans la revue The Lancet recommandent des statines pour tous, au-delà de 50 ans, pour prévenir les MCV.

L’étude va inviter les 500 médecins généralistes participants, à arrêter ou non les statines administrées en prévention primaire à leurs patients. SAGA est réalisée dans le cadre du suivi habituel de leurs patients sans nécessité de consultations ou d'examens supplémentaires dédiés à la recherche. Les patients participants devront être âgés de 75 ans et plus et être traités par statines depuis au moins 12 mois, n'avoir jamais subi d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral, de coronaropathie, d'artériopathie, qu'ils soient diabétiques ou non. Ils seront suivis par leur généraliste pendant 3 ans.

On rappelle qu’aux Etats-Unis, les nouvelles lignes directrices de American College of Cardiology (ACC) et de l’American Heart Association (AHA) ciblent tous les sujets susceptibles de bénéficier d'un traitement par statine et en particulier les personnes les plus à risque de crise cardiaque et d'AVC, même si leur taux de cholestérol reste dans les limites normales. Ainsi, au-delà de recommander une thérapie par statine aux patients déjà diagnostiqués avec une maladie cardiovasculaire, un diabète ou une hypercholestérolémie, ces lignes directrices recommandent plus largement les statines aux personnes à risque élevé d’événement cardiovasculaire dans les 10 années à venir. Cependant, il y a de nombreuses études publiées sur les bénéfices mais aussi sur les effets secondaires des statines.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus