<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Tout savoir sur le café

24/10/2016

 Pendant longtemps, le café a été considéré comme un médicament. Il est aujourd’hui devenu une boisson courante, consommée pour son effet stimulant et pour le lien social qu’il crée. Le café est la boisson après l’eau la plus consommée dans le monde. Cependant, le café est plus ou moins consommé du fait de certaines rumeurs courantes à son propos. En effet, on pense tous que le café est mauvais pour la santé, mais on ne sait pas forcément pourquoi. Alors, voici quelques bienfaits de la consommation de la caféine.

L’EFSA (European Food Safety Authority) recommande en moyenne pour un adulte, 4 tasses de café par jour, soit l’équivalent de 400 mg de caféine. Par contre, une femme enceinte ne doit pas dépasser plus de 2 tasses par jour, et pour un adolescent, pas plus de 3 mg/kg de poids corporel/j. On constate que cette boisson, quand elle est consommée raisonnablement, n’était pas aussi néfaste que l’on pourrait le penser. On parle de la notion de caféine, substance présente dans le café qui est un alcaloïde retrouvé dans le café mais aussi dans le thé, sous le nom de théine. En effet, à poids égal, le thé contient même plus de caféine que le café. Cette molécule est renommée pour ses propriétés stimulantes qui augmentent la fréquence cardiaque. De plus, elle est caractérisée par sa capacité à traverser la barrière hémato-encéphalique et le placenta, et peut être retrouvé dans le lait maternel. C’est pourquoi il est recommandé pour les femmes enceintes et allaitantes de ne pas dépasser 2 tasses de café par jour. Pour exercer son activité stimulante, la caféine agit principalement comme psychoaffectif en activant la sécrétion d’adrénaline. Cet effet stimulant est variable selon chaque individu, puisque chacun y adapte sa consommation. Ainsi, la caféine peut être considérée comme une molécule négative chez les enfants et adolescents car elle entraîne alors des retards d’endormissement ainsi qu’une diminution du temps et de la qualité du sommeil.

Le café ne fournit aucun apport calorique. En effet seul le sucre ajouté en complément constitue un apport calorique, bien souvent refusé par les véritables amateurs de café ne souhaitant pas le dénaturer. De part sa teneur en eau, le café permet d’effectuer un apport modeste, mais réel, en micronutriments soit plus précisément en minéraux. D’après différentes études réalisées, il existe une multitude de bienfaits du café autre que celui connu de tous, c’est à dire l’effet stimulant. Cependant, il est tout de même important de prendre ces informations avec du recul et de respecter la dose recommandée de café à boire par jour :

  • Un comité d’experts américains a conclu que le café n’était pas néfaste pour la santé et réduirait même le risque de maladies cardiovasculaires. Ceci a été confirmé par Miriam NELSON, professeur de nutrition à l’Université Tufts - Boston qui  explique avoir constaté une réduction du risque de maladies cardio-vasculaires, de Parkinson, de diabète et de certains cancers. Les flavonoïdes (antioxydants) contenus en grande quantité dans le café limiteraient ces pathologies. Le café,  selon elle, serait préférable aux boissons énergisantes ou à base de cola.
  • Une étude effectuée par des chercheurs de l’Université du Texas Health Science Center - Houston révèle que boire du café chaque jour réduirait de 42% les troubles de l’érection. Le café permettrait d’augmenter l’afflux sanguin grâce à une relaxation des artères de quelques muscles du pénis. Cependant, ces bienfaits ne concernent pas tous les hommes, de plus, ils n’ont pas été constatés chez les diabétiques.
  • D’autres études auraient permis de démontrer un bienfait de prévention d’Alzheimer. Selon le Dr Astrid NEHLING, le risque de développer la maladie d'Alzheimer serait réduit de 60 % chez les individus consommant 2 tasses de café par jour. Et d’après une étude américaine publiée dans le Journal of Alzheimer’s disease, la caféine pourrait réduire la formation de dépôts anormaux dans le cerveau, caractéristiques de la maladie. Et enfin le Dr Gary ARENDASH et ses collègues de l’Université de Floride ont prouvé, grâce à une expérience réalisée sur 55 souris ayant développées les symptômes de la maladie, que lorsque la souris reçoit l’équivalent (chez l’adulte) de 5 tasses de café par jour, il pourrait y avoir une diminution de 50% des plaques anormales retrouvées au niveau du cerveau.
  • Des études ont démontré par ailleurs, que le risque de développer la maladie de Parkinson est inférieur chez les consommateurs de café. 13 études auraient permis en 2002 d’affirmer que chez l’Homme, le risque de développer la maladie de Parkinson est inférieur d’un tiers chez les consommateurs de café par rapport aux individus qui n’en consomment pas. De plus, il est important de noter que la consommation de 2 à 4 tasses par jour réduirait les tremblements. Cotés mécanismes, 2 études réalisées en Finlande sur des souris en 2007 auraient démontré que la caféine prévenait la perte de cellules nerveuses dopaminergiques que l’on observe dans la maladie de Parkinson. La caféine semblerait donc augmenter le taux de dopamine.
  • Une autre étude de la Harvard School of Public Health réalisée sur 47911 hommes ente 1986 et 2008, démontrerait que la consommation de 3 tasses quotidiennes permettrait de faire baisser d’un tiers le risque d’avoir le cancer de la prostate. Ces pourcentages ne sont pas à négliger puisqu’en effet il est important de rappeler que celui-ci est le plus mortel chez les hommes. Les chercheurs d’Harvard ont montré dans une étude portant sur 120.000 Américains, qu’augmenter la consommation de café permettrait de réduire le risque de diabète et encore plus incroyable, une baisse de la consommation quotidienne pourrait, à l’inverse, augmenter ce risque. Ils ont établi un lien entre le fait de boire une tasse et demi de café supplémentaire par jour pendant 4 ans et une diminution de 11% du risque de développer un diabète de type 2 (le diabète le plus courant chez les adultes) dans les 4 années suivantes. De plus, ce lien a été conforté par un autre constat, en effet, les personnes buvant au moins 3 tasses par jour, ont un risque de diabète plus faible d’environ 37% par rapport aux consommateurs d’un café par jour.

Les dangers sont à prendre en compte au-delà de 5 tasses de café quotidiennes et régulières.

  • Le café et le sommeil : on le sait tous, trop de café peut nuire à notre cycle de sommeil. Il diminue la qualité de notre repos, ce qui présente des risques de fatigue pour notre organisme, qui entraînent à terme bien d’autres pathologies
  • Le café et les risques d’hypertension : le café a pour effet d’augmenter le rythme cardiaque. Il peut alors être dangereux pour les personnes ayant des pathologies cardiaques ou de la circulation sanguine.
  • Le café et le cholestérol : à trop forte dose le café aurait pour effet de favoriser la formation de LDL-cholestérol ou encore appelé «mauvais cholestérol» donc augmenter le risque de pathologie cardiovasculaire.
  • Le café et l’anxiété : il est bien connu que boire trop de café pourrait rendre agressif, nerveux et anxieux.
  • Le café et les femmes enceintes : selon l’Agence européenne pour la sécurité des aliments, la consommation de caféine en surdose chez les femmes enceintes pourrait avoir un impact sur la santé et la croissance foetale.

Source : Le Blog Retraite Sereine


comments powered by Disqus