<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Anticiper la dépendance

Le mandat de protection future permet à toute personne d’anticiper la perte d’autonomie en prévoyant à l’avance sa propre protection. Car tant qu’à être représenté autant l’être par un proche que l’on a choisi à sa convenance.

Le mandat de protection future

Organiser sa propre protection est une nécessité, même si nul ne souhaite ne plus pouvoir exprimer sa volonté et avoir besoin d'autrui pour réaliser les actes civils du quotidien. Le vieillissement de la population oblige à réfléchir à la dépendance.

Une question importante se pose à chacun, qui s'occupera de ma protection si mes facultés viennent à faillir, ne me permettant plus de m'occuper efficacement de ma personne ou de mon patrimoine? Des mesures de protection juridique (curatelle, tutelle) existent mais comme leur nom l'indique, elles sont d'ordre judiciaire et donc imposées. C'est pourquoi, la loi du 5 mars 2007 a créé le mandat de protection future permettant à toute personne d'établir sa protection par convention, d’organiser à son gré sa protection et désigner son protecteur. Le mandant désigne ainsi une personne (un mandataire) qui sera chargée de la représenter lorsqu'elle ne pourra plus assurer seule ses propres intérêts.  De cette façon, la personne peut définir les actes que son protecteur pourra effectuer en son nom. Les pouvoirs du mandataire dépendront également de la forme de mandat que la personne aura choisit d'établir. Il est en effet possible d'établir un tel mandat de deux façons différentes, en passant par le notaire ou selon un modèle précis qui peut être téléchargé sur le site de l'administration française, http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/R17967.xhtml

Le mandat sous seing privé : la personne peut l'établir seule selon un modèle, et éventuellement le faire contresigner par un avocat. Il confère des pouvoirs limités au mandataire, qui sera chargé de la bonne gestion de son patrimoine, mais n'aura pas le droit d'effectuer des actes en modifiant la composition.

Le mandat notarié : il doit être établi par acte authentique, donc rédigé par un notaire. Il confère davantage de pouvoirs au mandataire. Celui-ci pourra en effet faire également réaliser des actes plus importants influant sur le patrimoine de la personne.

L'exécution du mandat de protection future

Lorsque les facultés de la personne se dégradent, la personne qu'elle a désignée à l'avance peut faire reconnaître le mandat afin de s'occuper de ses affaires. Pour ce faire, il suffit de présenter le mandat de protection future au greffe du tribunal d'instance pour le faire viser, accompagné d'un certificat médical circonstancié, un certificat établi par le médecin spécialiste inscrit sur une liste établie par le procureur de la République qui est généralement disponible auprès du tribunal.

Ensuite, le mandat de protection future agit comme une procuration que le mandataire devra présenter lorsqu'il agit au nom de la personne qui l'a désigné.

A noter que le mandataire a plusieurs obligations visant à faciliter le contrôle de sa mission. Il devra établir un inventaire des biens de la personne en début de mesure et l'actualiser régulièrement, ainsi qu'un compte de gestion annuel du patrimoine et un rapport sur les actes qu'il a effectué au nom de la personne.

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.


comments powered by Disqus