<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Les effets néfastes du cholestérol

Plusieurs études scientifiques pointent du doigt le cholestérol dans le développement d'Alzheimer.  Menées en partenariat entre la Finlande et les Etats-Unis, des travaux américains ont prouvé qu'un taux de cholestérol élevé serait un facteur de risque de contracter la maladie d'Alzheimer. Une précédente étude de l'INSERM avait également mis en lumière un lien de corrélation entre Alzheimer et le cholestérol.

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.

Surveiller son cholestérol contre l’Alzheimer

D'après une étude publiée dans la revue scientifique américaine ''Dementia and geriatric cognitive disorders'', les individus âgés de 40 ans et plus présentant un taux de ''mauvais'' cholestérol dans le sang assez élevé (au moins 240 mg par dl de sang) encourent un risque bien supérieur à la moyenne (+66%) de souffrir de la maladie d'Alzheimer ou de troubles apparentés.

Ce sont les conclusions d'expériences entreprises par le biais du centre scientifique américain Kaiser Permanente, ainsi que leurs confrères chercheurs de l'université de Kuopio en Finlande.
C'est pourquoi il est important de contrôler régulièrement son taux de cholestérol pour prévenir Alzheimer.

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.

Une longue étude pour mettre en relief le lien Alzheimer-Cholestérol

Afin de parvenir à ces résultats, les scientifiques ont du mesurer les taux de cholestérol d'environ 10 000 patients pendant plus de 9 ans, entre 1964 et 1973, alors qu'ils étaient âgés de 40 à 45 ans. Ensuite, l'évolution de leur état de santé a été suivie pendant 40 ans.

La maladie d'Alzheimer ou une pathologie apparentée a été diagnostiquée chez 598 de ces individus soit 6%, ayant atteint un âge compris entre 61 et 88 ans. Il faut noter que la démence vasculaire, qui est la forme de troubles cognitifs la plus fréquente après la maladie d'Alzheimer, survient suite à un problème d'acheminement du sang vers le cerveau.

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.

Du vin pour lutter contre Alzheimer

En Californie à Los Angeles, une autre étude a permis de mettre en lumière les effets positifs des polyphénols du raisin sur le développement du cholestérol et aussi de la maladie d'Alzheimer. Le Professeur David Teplow souligne que les polyphénols du raisin pourraient réduire de manière partielle les conséquences de la maladie d'Alzheimer.

Ils éviteraient ainsi que le mauvais cholestérol bouche les artères et par-là même l'oxygénation du cerveau. D'après ce scientifique, le but de ces recherches est avant tout de comprendre de quelle manière les Français se protègent de la maladie d'Alzheimer, en ayant une cuisine riche en mauvais cholestérol, en graisses saturées ainsi qu'une consommation de vin rouge élevée.

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.

Le lien entre ''bon'' cholestérol et Alzheimer

Une étude menée par les scientifiques de l'INSERM a montré un lien de corrélation étroit entre des taux faibles en HDL, ou bon cholestérol, et l'apparition d'un déficit cognitif tel qu'Alzheimer, sur cinq ans. Les individus possédant un faible taux de HDL dans le sang, inférieur à 40 mg/dl, avaient 27 % de risque de déficit cognitif supplémentaire par rapport aux individus ayant un taux de HDL supérieur à 60 mg/dl dans le sang.

Par ailleurs, 5 ans plus tard, le lien de corrélation entre les deux paramètres se trouvait davantage renforcé, et les individus ayant un faible taux de HDL avaient 53 % de risque supplémentaire de développer un trouble cognitif tel qu'Alzheimer.

La diminution du taux de HDL entre les deux périodes de l'étude doit être liée à un déclin cognitif avancé. En effet, les individus chez qui ce taux avait baissé en 5 ans avaient 61% de risque de plus de développer un déclin tel qu'Alzheimer par rapport aux personnes ayant gardé des taux de HDL supérieurs à 60 mg/ dl au cours des 5 années.

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.


comments powered by Disqus