<strong>Le réseau GRATUIT n°1 de conseillers de proximité</strong> qui vous rencontrent à domicile, vous conseillent et vous accompagnent !

Déceler les signes de maltraitance

Il est difficile de déceler la maltraitance envers les seniors. Elle est multiforme et certains actes de maltraitance peuvent être très insidieux. Il existe pourtant certains facteurs de risque qui sont identifiables et dont la présence cumulée doit éveiller l'attention, même si elle n'est pas nécessairement synonyme de maltraitance :

Les facteurs de risque liés au profil de la victime

  • Le senior est très dépendant et il ne peut accomplir seul les actes de la vie quotidienne.
  • Il souffre d'un handicap physique exigeant une aide quotidienne
  • Le senior âgé reçoit l'aide d'un même aidant depuis longtemps.
  • Il n'a pas le contrôle de ses avoirs financiers ou de son argent au quotidien.
  • Les troubles du caractère et de démences peuvent entraîner une réaction hostile.

Les facteurs de risque liés au comportement de la victime

  • Le senior vit seul, est socialement isolé, il semble méfiant, apeuré.
  • Le senior présente des signes de dépression, a l'air excessivement calme, apathique.
  • Il chute de manière répétée.
  • Il présente des traces de blessures, d'ecchymoses, qu'il ne peut expliquer.

Les facteurs de risque liés au profil de l'aidant

  • L'aidant n'est pas préparé à s'occuper d'une personne malade.
  • Il vit avec la victime et s'occupe d'elle depuis longtemps.
  • Il accepte mal cette charge de soignant et ne reçoit en contrepartie aucune gratification.
  • Il a une fragilité psychologique, et/ou une surcharge morale et affective (le 'burn-out')
  • L'existence de problèmes sociaux ou financiers chez l'aidant,
  • L'isolement, lorsque l'aidant est seul à assumer la prise en charge du senior.

Les facteurs de risque liés au comportement de l'aidant :

  • Il déprécie le senior dont il a la charge.
  • Il se plaint du comportement du senior.
  • Il le réprimande et/ou l'isole.

Les facteurs de risque liés au personnel d'un établissement :

  • Un personnel mal formé.
  • La surcharge de travail, l'épuisement ou le manque de motivation du personnel.
  • L'existence de dysfonctionnements au sein de l'équipe.
  • Problèmes de gestion financière et de ressources humaines au sein de l'institution.

Il est essentiel de signaler les actes et signes de maltraitance envers les seniors dont on peut  être témoin. Si plusieurs des facteurs de risque cités ci-dessus et des signes de maltraitance se conjuguent, il ne faut pas garder le silence. Le Clic (Centre local d'information et de coordination) le plus proche, la Direction départementale des Affaires Sociales ou le bureau social de la mairie peuvent être des interlocuteurs aptes à recueillir les inquiétudes.

On peut également contacter l'antenne locale de l'association ALMA France, contre le développement des signes de la maltraitance (numéro national : 08 92 68 01 18).

Vous pouvez nous contacter à tout moment à contact@retraitesereine.com, Retraite Sereine vous rappellera dans les plus brefs délais.


comments powered by Disqus